DISCOURS DU 161ème ANNIVERSAIRE DE L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE : 10 MAI 2009 MARSEILLE


Chers élus,

Honorables invités,

Chers membres des diverses associations ,

Chers amis,

Permettez en cette date anniversaire, de remercier l’équipe qui travaille à mes côtés et mène ce combat pour la commémoration de l’abolition de l’esclavage, oh combien difficile et sensible sur les terres marseillaises. Mes remerciements vont également à nos élus , Mme Tregan représentant du président du Conseil régional, , Mr Barthelemy , représentant du président du Conseil général ,   Mme le Dr. Gaunet, représentant du maire de Marseille .Je ne saurai faire l ’impasse sur deux hommes clés pour le Collectif Paca Pour la Mémoire de L’esclavage( CPPME),Mr Jean François Noyes, conseiller général , qui ne ménage aucun effort pour l’attribution notre subvention annuelle , (j’espère que la mairie et le conseil régional feront de même sous peu) et Mr.Caraplis, chef du protocole du cabinet de Mr. Gaudin qui œuvre sans cesse à nos côtés, pour cette noble cause.

Excusez moi de m’arrêter sur 2 personnalités qui ont tenu à marquer de leur présence en ce 10 mai 2009, Mr Kouyaté Consul Général du Sénégal et Mr Dah Ould ABeid, conseiller du Président de la commission Nationale des droits de l’homme de la République islamique de Mauritanie, qui fait un travail remarquable dans ce pays et nous a tenu en haleine lors d’une conférence sur l’esclavage en Mauritanie il ya quelques jours à la faculté de droit d’Aix en Provence en présence d’éminents professeurs de droit de cette faculté, conférence qui a pu avoir lieu ,grâce à la persévérance de trois étudiants de cette faculté et la collaboration de diverses associations dont la notre.

Cela méritait d’être souligné et son action soutenue par la communauté internationale afin que cesse l’esclavage en Mauritanie.

Après ces remerciements, venons en au fait : L’esclavage, car c’est de cela qu’il s’agit.

L’esclavage fait partie de l’histoire de l’humanité, elle date de plus de 3000 ans avant notre ère, mais il a connu son apogée au 15ème siècle avec la traite négrière, déportant plus de 100 millions d’hommes ,de femmes et d’enfants, décimant ainsi l’Afrique avec les conséquences économiques perceptibles aujourd’hui dans ce continent et dans les terres ultramarines, expliquant ainsi les mouvements de ces derniers mois, que le CPPME soutient activement. Vous conviendrez, que certains ont intérêt que cette page noire de l’histoire soit oubliée. L’oubli, c’est pour cette raison que le CPPME a vu le jour. Paul Valery disait « la mémoire, c’est qui reste lorsqu’on a tout oublié ».Alors, le Collectif PACA Pour la Mémoire de L’esclavage, demande que l’on n’oublie plus, afin que l’on puisse porter ce flambeau de la mémoire pour les générations futures, car ce crime contre l’humanité qu’est l’esclavage est toujours à nos portes ,l’exemple de la Mauritanie est édifiant et je parle sous le contrôle de Mr Ould ABeid.

Récemment en guise de repentance, certains hommes politiques et religieux ont osé demander pardon pour les fautes commises lors de cette transhumance qui a duré plus de 4 siècles, tandis que d’autres ont tenté de nous faire croire que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire.

A ces derniers, je les renvoie à de simples lectures de l’anthropologue Cheikh Anta Diop sur «Nations Nègres et cultures » où il mentionne que l’Afrique est le berceau de l’humanité, thèse mondialement reconnue par ses pairs , je leur demanderai aussi de revisiter les pères de la négritude Senghor , Césaire et Damas pour ne citer que ceux là et surtout de ne pas occulter nos valeureux ancêtres qui ont su résister dès les premières heures de cette abomination sans nom qu’est l’esclavage, et cette résistance victorieuse dirigée par Toussaint Louverture a permis de voir la première République noire d’Haïti, alors l’homme noir est-il entré dans l’histoire?

Honorables élus et invités, chers amis, vous noterez l’absence de l’autorité administrative territoriale à savoir la préfecture et plus particulièrement celle à l’égalité des chances, à cette commémoration. Je vous prends messieurs les élus, honorables invités, comme témoins de ce manquement grave ici à Marseille. Nous prenons acte de cette attitude méprisante et non républicaine. Sachez que paradoxalement, en ce jour solennel, le gouvernement se déplace à Bordeaux. En votant la loi Taubira, proposée par un député de gauche et approuvée par un gouvernement de droite sous la présidence de Mr .Jacques Chirac, notre pays a voulu marquer d’une pierre blanche cette date du 10 mai.

Enfin j’aimerai terminer, sur une note d’espoir.

Je fais le rêve que Marseille abrite la commémoration du 162èmeanniversaire de l’abolition de l’esclavage, le 10mai 2010. Quelqu’un a dit: « YES We Can», alors je vous invite à dire « FAISONS LE ». Alors, chers élus, je vous demanderai, d’être nos ambassadeurs auprès des différentes institutions que vous représentez aujourd’hui, de ne ménager aucun effort auprès des autorités locales et nationales, afin que ce rêve devienne réalité. Ainsi, nous pourrons vivre en parfaite et intelligente harmonie, sans OUBLI, sans MEPRIS, dans le respect MUTUEL, afin que les vertus de LIBERTE –EGALITE – FRATERNITE soient respectées.


Dr. CARVALHO Martin

Président du Collectif Paca Pour la Mémoire de l’Esclavage


 
 
 





Photos : Azedine Hsissou